L’inhumation est une cérémonie qui consiste à enterrer le cercueil dans lequel repose le défunt.

L’inhumation peut se faire dans un caveau (construction en béton qui peut accueillir un ou plusieurs cercueils) ou en pleine terre.

Dans les deux cas, un monument funéraire peut être déposé sur la tombe du défunt.

Délai pour l’inhumation

L’inhumation doit avoir lieu au moins 24 heures et au plus 6 jours après le décès. Les dimanches et jours fériés ne sont pas comptabilisés dans ce délai.

Si le décès est survenu à l’étranger ou dans un territoire d’outre-mer et si le corps doit être rapatrié en métropole, l’inhumation peut avoir lieu jusqu’à 6 jours après l’entrée du corps en France.

Il est possible de demander une dérogation à ce délai au préfet du département du lieu de l’inhumation.

Lieu de l’inhumation

En principe, l’inhumation a lieu dans le cimetière de la commune dans laquelle la personne est décédée ou dans laquelle elle était domiciliée. Elle peut encore avoir lieu dans la commune où sa famille possède une sépulture.

L’inhumation dans le cimetière d’une commune doit être autorisée par le maire de cette commune, quel que soit le lieu de décès du défunt.

 

L’inhumation dans une propriété particulière n’est pas interdite en France. Toutefois, l’autorisation ne peut être obtenue que si certaines conditions relatives à la situation géographique de la propriété et à la composition des sols, ainsi que des conditions sanitaires soient remplies.

La demande doit être adressée au préfet du département où se situe la propriété particulière.

Aménagement de la sépulture

La sépulture est en principe aménagée selon les souhaits que le défunt avait exprimés ou le cas échéant, conformément aux souhaits de ses proches.

Dans tous les cas, le règlement du cimetière dans lequel aura lieu l’inhumation, doit être respecté.